vendredi 23 novembre 2012

L'été devant nous

Auteur : Jenny Han

Édition : Wiz Albin Michel (site)

Pages : 344

Prix : 13,50 €

Public : 15 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Conrad est loin, le ciel est à sa place et le cœur de Belly aussi.
Lorsqu'il réapparaît sans prévenir à la maison de la plage, la jeune fille perd pied.
C'est comme s'il venait la narguer à nouveau avec ses sourires et ses silences.
C'est comme s'il lui murmurait à l'oreille : es-tu sûre de ne plus m'aimer ?


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Attention : risque de spoilers sur les tomes précédents !

C'est avec un mélange d'empressement et d'appréhension que j'ai ouvert ce dernier tome de la trilogie. Empressement, car j'ai adoré les deux premiers tomes et leur ambiance estivale et nostalgique, mais appréhension aussi, car cette fois-ci, pas de retour en arrière possible, pas de suite, il y aura forcément un perdant parmi Conrad et Jeremiah. Et je dois dire que c'est peut-être ce qui a fait que j'ai été moins transportée.

Le résumé est finalement assez trompeur, car la romance annoncée est peu présente. J'y ai surtout vu l'histoire d'une séparation d'un couple qui se découvre de plus en plus différent de jour en jour, et qui accumule les bêtises pour essayer d'arranger cela, de sauver les apparences. Je ne comprenais d'ailleurs pas toujours les réactions des personnages, qui sont parfois complètement insensées. Belly par exemple, est à certains moments agaçante, aveugle et bornée. Mais il n'y a pas que son personnage qui m'a déçue, et presque tous ont leur part de responsabilités dans les tristes évènements qui surviennent.
Le roman prend donc un tour plus amer et la situation est explosive. On sent que tout peut déraper à n'importe quel moment. Les personnages se déchirent. Et j'ai eu vraiment peur que tout cela se finisse sur une note sombre. Heureusement non. Mais c'est trop long à venir. 

Les évènements du début sont très précipités, et les revirements de situation entre Belly et Jeremiah, encore pire. Alors qu'entre le début et la fin du roman, j'ai trouvé ça long. Ça traînait beaucoup trop et je passais mon temps à me demander quand le moment fatidique arriverait. On tourne en rond clairement. Arrivée à un certain stade du livre, je me demandais même comment l'auteur allait se débrouiller pour conclure en aussi peu de pages. Du coup, même si ça finit comme je le souhaitais, la fin paraît elle aussi trop précipitée, et je trouve ça dommage pour la conclusion d'une trilogie.

En revanche, l'apport du point de vue de Conrad est innovant. C'est pour moi le meilleur point de ce dernier tome. Cela permet de comprendre enfin réellement le personnage et le pourquoi du comment de ses agissements. Cependant, ces chapitres sont encore bien trop rares.  J'aurais vraiment apprécié voir, en guise de souvenirs, certains passages des romans précédents du point de vue de Conrad. Ça aurait permis d'encore mieux le comprendre.
Reste que voir enfin Conrad se mettre totalement à nu est plaisant. Depuis le temps ! L'une de ses disputes avec Belly sur la fin m'a littéralement fendue le cœur tellement on sent qu'il est désespéré. Il se dévoile sans se protéger, et ça lui coûte, mais il le fait quand même.

Un dernier tome douloureux. Entre Conrad, qui sacrifie son amour pour son frère et sa mère, et Jeremiah, qui s'est toujours senti inférieur à son frère car son père préférait Conrad qui réussissait en tout, on a envie de ne voir perdre aucun des deux. Pourtant, on sait que c'est inévitable. Et c'est ce qui fait mal au cœur. J'en ai presque voulu à Belly de les mettre dans une telle position.

EN BREF :

Pour autant, ça se lit toujours aussi vite. On enfile les courts chapitres presque sans s'en rendre compte. Et il est difficile de s'arrêter avant d'avoir le fin mot de toute cette histoire. Malheureusement, j'ai eu quelques manques, dont cette amertume quasi-omniprésente qui est un peu pesante à la longue. Belly est devenue une adulte. Fini l'adolescence et la relative naïveté qui l'accompagne. L'ambiance nostalgique est ici teintée d'amertume. Ce dernier tome est beaucoup moins naïf, plus sombre et pesant. Heureusement, il y a malgré tout de jolis moments, d'amitié notamment (je crois que c'est la première fois que j'ai apprécié Taylor !).


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

2 commentaires :

Ingrid reads. a dit…

Hmm j'ai encore plus peur de lire ce dernier tome après ton avis. Déjà que les deux premiers m'avaient un peu agacée... Mais une fois commencée, il faut finir la saga ^^

Kelith a dit…

Ah oui, si les deux premiers t'ont déjà agacé, ça ne va peut-être pas le faire... :/
Mais sait-on jamais ^^. Et puis comme tu dis, maintenant que tu as lu les deux premiers, autant terminer la saga ^^.

Enregistrer un commentaire

Un grand merci pour vos petits (ou grands) mots ! =)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...