dimanche 17 juin 2018

Les clans Seekers - Tome 3 : Distorseur

Auteur : Arwen Elys Dayton

Édition : R (site)

Pages : 409

Prix : 18,90 €

Public : 15 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Toute sa vie, Quin a été la marionnette de son père, qui en a fait une tueuse afin que le pouvoir reste aux mains de leur famille. À peine libérée de son emprise, voilà qu’elle se retrouve piégée à nouveau, otage d’un complot fomenté depuis des siècles. Toutes les pièces en sont désormais en place : l’esprit du meilleur ami de Quin, Shinobu, est corrompu ; son ennemi juré, John, s’est allié avec la Jeune Effraie, et les Veilleurs, assoiffés de sang, sont éveillés un à un.
Plus rien ne peut arrêter la force du temps.
Mais Quin refuse d’être un simple pion. Elle est une Seeker. Elle incarne la lumière dans un monde de ténèbres. Elle affrontera la vengeance venue du passé même si elle doit y perdre la vie.


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Ma lecture du tome précédent remontant à quand même un petit moment déjà, j'avais un peu peur d'être perdue, l'univers étant plutôt complexe et original. Cela dit, j'avais quand même hâte de connaître le destin de mon duo chouchou, John et Maud !

J'ai été en définitive plutôt épatée par ce dernier tome ! Je ne m'attendais pas du tout à ce que l'auteur explore autant son univers ! Et j'en ai été plus que ravie !
Toutes les questions que l'on pouvait se poser sur les Seekers et les Effraies, ce qui pouvait nous paraître illogique dans les tomes précédents, tout trouve une réponse dans cet ultime tome, notamment à travers les chapitres de Quin, ce qui m'a rendu son point de vue beaucoup plus intéressant (étant donné que Quin m'a toujours très moyennement intéressé). L'origine des Seekers, des Effraies, de leurs équipements, on sait tout une fois ce tome-ci terminé. Et il est toujours agréable de voir une trilogie bien conclue par son auteur.

La manière dont sont fournies les réponses est de plus très addictive. J'ai adoré devoir avancer à tâtons, nourrir des doutes au fur et à mesure des indices disséminés. Et si j'ai eu quelques bonnes pistes, je n'ai pas pu deviner toutes l'étendue des révélations avant de les lire, et tant mieux.
Tout cela prouve à quel point l'intrigue est géniale, tous les éléments s'emboîtent et forment une toile logique. Les identités de certains personnages anciens et nouveaux sont dévoilées, leur jeu exposé, et je ne m'étais pas attendue à ça quand j'ai commencé la saga. L'auteur a bien joué son coup !
On voit tout de suite que l'auteur n'a pas improvisé et que son univers a été créé d'un bout à l'autre avant de se lancer dans l'écriture.

Comme dans le tome précédent, j'ai adoré tout particulièrement suivre John et Maud. Maud s'ouvre de plus en plus à son humanité et John mûrit et remet en question ce qui l'entoure et ce dans quoi il a été élevé. Ce duo de plus en plus proche au fil des pages est toujours aussi parfait et complémentaire. Et tellement inattendue lorsqu'on a lu uniquement le premier tome.
Les chapitres concernant Nott et Shinobu m'ont beaucoup moins intéressé en revanche. Nott balance entre bien et mal en permanence tandis que Shinobu ne fait que souffrir tout au long de ce dernier tome.

L'épilogue quant à lui est parfait pour une fin de saga. Revoir les personnages quelques années plus tard et avoir un aperçu de ce qu'ils deviennent est exactement ce que je souhaite lire dans un épilogue. J'aurais aimé que deux personnages soient montrés un peu plus loin dans le temps, à un meilleur moment, car cela m'a paru bien froid. Mais à part ce léger bémol, la conclusion de cette saga est parfaite à mes yeux.

EN BREF :

Je garde de cette saga un univers original et inventif, des personnages humains, complexes et capables d'évolution. Une trilogie mature où tout n'est pas blanc ou noir et à l'univers souvent dur et sans concessions. Cette conclusion propose en plus un univers exploré et exploité de fond en comble, ce qui est le gage d'un dernier tome réussi. La boucle est bouclée. Une saga à recommander !


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


Merci à la collection R !


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

mardi 13 février 2018

Les Portes du paradis

Auteur : Melissa de la Cruz

Édition : Wiz Albin Michel (site)

Pages : 377

Prix : 13,50 €

Public : 15 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Londres. Lieu de la confrontation à mort entre sang-bleu et sang-d'argent
Si la bataille est inévitable, les deux camps ignorent ce qui la déclenchera.
Plus que le combat, Theodora craint de se retrouver face à son grand amour et de perdre la guerre. Sans imaginer une seconde que, dans cette lutte sans merci, les deux sont liés...


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Attention : risque de spoilers sur les tomes précédents !

Voilà une éternité que cet ultime tome de la saga Les Vampires de Manhattan traîne dans ma bibliothèque. De fait, j'avais un peu peur d'être complètement perdue voire de ne plus apprécier autant cette saga commencé il y a des années. Mais bon, il fallait bien la finir un jour ou l'autre.

Si j'en doutais, c'est finalement avec un immense plaisir que j'ai replongé dans l'univers de cette saga. Utiliser les anges et l'histoire biblique pour expliquer l'existence des vampires me paraît toujours aussi ingénieux, original et intéressant.

Ce dernier tome, à travers des chapitres passés du point de vue de la mère de Théodora, s'attèle à raconter comment Bliss est venue au monde. Forcément, cela fait un moment qu'on se demande comment Lucifer et Allegra ont pu avoir un rejeton ensemble au vu de leurs antécédents...
À côté de ces flashbacks, on suit encore Mimi (toujours aussi géniale !) et Théodora (dont je me fiche comme d'une guigne). Mimi est toujours égale à elle-même, toujours dotée de son sacré caractère et reste mon personnage favori. D'ailleurs, en toute honnêteté, seuls les chapitres flashbacks et ceux concernant Mimi m'ont vraiment accroché. À vrai dire, je crois que je pourrais lire un tome entier rien qu'avec le point de vue de Mimi.

Cela dit, une surprise est venue de Théodora. Elle qui m'agaçait continuellement dans les tomes précédents, je l'ai trouvé ici relativement supportable. Peut-être parce que Jack n'est pas dans les parages... Ce qui l'empêche du coup de jouer les amoureuses tragiques. Toujours est-il que Théodora prend ici les devants, elle est beaucoup plus mûre dans son comportement et ses décisions (le temps passe en même temps !), elle découvre sa famille et - chose ô combien surprenante - ne place pas sa romance avec Jack au-dessus de tout. C'est une décision qui m'a surprise positivement.  En revanche, les fans du couple Jack/Théo risquent d'être déçus puisqu'ils n'apparaissent ensemble qu'à la toute fin (honnêtement, je m'en fous complètement vu que ces deux-là ne m'ont jamais intéressé).
Mimi et Kingsley apparaissent, eux, plus souvent, mais les circonstances n'aidant pas (rappelons que Mimi est forcée de servir Lucifer), ce n'est pas assez à mon goût. Cela dit, je les adore toujours autant ! Aucun n'a l'ascendant sur l'autre, ils forment un duo à la fois explosif et équilibré. Ils sont égaux et c'est le genre de relation qui fait plaisir à voir.
Le personnage d'Oliver me laisse par contre un goût amer. Je ne l'ai plus reconnu et la conclusion le concernant me laisse on ne peut plus perplexe. Je ne comprends pas ce virage à 180 degré de sa part et c'est pour moi une immense déception. Où est passé le jeune homme gentil et loyal ? 

Avant de lire ce dernier tome, j'avais lu le recueil de nouvelle Bloody Valentine qui m'a bien servi pour comprendre Oliver (en partie en tout cas...), mais le plus nécessaire est sans doute de lire le spin-off sur Bliss et les loups. Que je n'ai pas lu. Et j'aurais dû. Certains éléments de l'intrigue côté Bliss restent très flous à mes yeux. Même si l'auteur place quelques rapides explications, on sent tout de suite qu'on a manqué un gros pan de l'histoire. Le point de vue de Bliss m'a donc moins intéressé et je n'ai pas pu m'attacher aux personnages qui l'accompagnaient ni comprendre comment elle est entrée dans leur meute. La lecture de ce spin-off me paraît donc nécessaire avant de commencer ce dernier tome.

L'intrigue tourne en outre pas mal en rond, du côté de Bliss et Théodora en particulier (même si l'auteur maîtrise toujours à la perfection les cliffhangers à chaque chapitre, dur de ne pas lire le suivant à chaque fois...). Un pas en avant et deux pas en arrière pourrait être le credo de ces chapitres. Ça piétine et quand Théodora prend le temps d'aller voir sa famille qu'elle ne connaît pas alors que la guerre est aux portes du monde, j'ai l'impression qu'on se paie ma tête. Ce moment est totalement incongru. On pourrait même croire que l'auteur meuble.
Quant à l'affrontement final que j'attendais fébrilement, c'est un soufflé qui gonfle, qui gonfle et puis pschiiiiiiitt ! Tout se dégonfle pitoyablement. Deux pages ! Une bataille pas du tout décrite, du coup des morts constatées après coup qui ne touchent pas. Je suis très déçue. J'en attendais beaucoup plus. J'ai eu l'impression que l'auteur a un peu esquivé une partie qu'elle ne se sentait peut-être pas d'écrire. Mais comme j'adore la fin de Mimi et Kingsley, tout va bien.

EN BREF :

Un univers toujours aussi intéressant mais une partie de l'intrigue nécessite la lecture du spin-off sur Bliss pour une meilleure compréhension (voire une compréhension tout court). Mimi est toujours aussi géniale et restera parmi mes personnages favoris. En revanche, l'affrontement final est totalement bâclé et si le sort de Mimi et Kingsley (le plus important à mes yeux) me convient parfaitement, certains personnages connaissent des fins décevantes.

JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

samedi 27 janvier 2018

La Passe-miroir - Tome 1 : Les Fiancés de l'hiver

Auteur : Christelle Dabos

Édition : Gallimard Jeunesse (site)

Pages : 519

Prix : 18 €

Public : 12 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Si je me souviens bien (ce qui n'est pas toujours le cas...), j'ai survolé ce premier tome lorsqu'il était disponible à la lecture en tant que participant au concours premier roman Gallimard. C'est d'ailleurs le seul que je suis allée lire car c'était le synopsis le plus intéressant à mes yeux. Après, le roman étant disponible uniquement en ligne et la lecture sur PC étant une horreur pour mon crâne, je n'avais fait que le survoler. Heureusement, j'ai été ravie d'apprendre à la fin du concours que ce roman avait gagné ! Bref, tout ça pour dire que, même si j'ai mis longtemps à l'acquérir, cet achat était prévu depuis belle lurette.

Dès le premier chapitre, ce qui saute immédiatement aux yeux c'est : l'univers. L'imaginaire sans limite de l'auteur a concocté un monde aux multiples influences. Harry Potter et Miyazaki font parti entre autres des noms qui m'ont traversé l'esprit. Un bon point qui m'a rappelé l'une de mes récentes lecture Enfant du Chaos d'Eva Simonin.
J'ai apprécié en particulier les influences historiques de l'univers, que ce soit au niveau des costumes, des décors et des mœurs. Le Pôle est d'ailleurs une arche de faux-semblants, de tromperies et de manipulations jusque dans ses décors. L'univers est une véritable découverte, il est unique en son genre et pousse toujours plus loin les limites de l'imagination.

Du côté des personnages, Ophélie a, en tant qu'héroïne, tout à fait rempli le contrat pour moi. Extérieurement, elle est très fragile, et la pauvre n'y peut pas grand chose, mais elle est dotée d'un mental d'acier. Elle ne parle que très peu, mais si elle doit dire quelque chose elle saura se faire entendre. Discrète, silencieuse, on pourrait la croire à tort soumise et faible de caractère, mais il n'en est rien, et Thorn en fera les frais. J'ai apprécié voir la timidité et la discrétion ne pas être forcément associé à un caractère malléable. Ces deux traits de caractère n'empêche pas d'avoir de fortes opinions. Elle ne parle certes pas à tort et à travers, n'est pas une tête brûlée, mais elle connaît ses valeurs et ne laissera personne les lui enlever.
C'est donc une héroïne comme je n'en ai lu nulle part ailleurs, et ça fait du bien ! Surtout que je m'attache rarement aux héros, mais cette petite Ophélie, je l'aime bien. Je parviens à la comprendre, à m'indigner contre les gens qui la méprisent. Certainement car elle est pourvue de traits de caractère que la société dénigre mais auxquels j'ai pu m'identifier.

Venons-en maintenant au sujet épineux qu'est Thorn (il m'a fallu quelques secondes pour me rendre compte de ce jeu de mots non voulu....). Autant vous avouer que, contrairement à Ophélie, on ne peut pas dire qu'il m'ait fait bonne impression dès le début. Impoli, sec, méprisant et taiseux, on peut dire qu'il en tient une bonne couche ! J'aurais aimé que l'auteur nous fasse quand même un peu rêver ne serait-ce que physiquement (superficialité, bonjour) parce que sa personnalité m'a fait l'effet d'une douche à température négative.
Ce sont dans les moments où il se décompose, où il baisse sa garde que je me suis finalement surprise à l'apprécier. Car ce sont dans ses moments de vulnérabilité (somme toute relative...) que l'on voit l'homme brisé derrière la façade d'acier. La découverte de son passé plus tard dans le roman permet de mieux le comprendre (même si cela n'excuse pas tout !). Sa vie a tout d'un cauchemar, et ce, depuis sa naissance. Il a été forgé dans dans la souffrance et le rejet et cela l'a rendu plus dur qu'un roc.
Malgré des débuts compliqués, j'ai donc fini par apprécié la complexité de ce personnage. Et vu le caractère de Thorn, j'avais peur que celui-ci soit trop silencieux, mais s'il l'est bien au début, il finit par prendre sur lui au fil du roman et par communiquer (même si l'on voit qu'il se fait violence).

Et à mes yeux, la relation entre Thorn et Ophélie est parfaitement bien menée. Voir Thorn perdre ses moyens est un pur délice tant il se montre froid et inflexible la plupart du temps. Et pour une fois le rôle féminin est tout sauf attirée par le rôle masculin. Il est d'ailleurs curieux et surprenant de voir le plus froid des deux éprouver plus de sentiments qu'il ne le voudrait quand l'héroïne n'est pas du tout intéressée et n'en fait pas mystère.
Ce début de romance a dans son évolution un air d'Orgueil et préjugés, ce qui n'est pas du tout pour me déplaire. Bien au contraire. Je regrette simplement que les rencontres ne soient pas plus nombreuses entre eux et de ne pas savoir quand ont commencé à évoluer les sentiments de Thorn à l'égard d'Ophélie. La romance n'en est qu'à ses balbutiements, tout reste à faire, ce qui est parfait pour un premier tome. Leur relation n'est pas envahissante et tout sauf mielleuse. Elle est si discrète que chaque mot, chaque regard, chaque hésitation revêt une importance. Cela dit, l'intrigue ne repose pas non plus sur leur histoire et pourrait tout à faire exister sans.

Concernant les autres personnages, même si certains d'entre eux paraissent simplistes au début (la famille d'Ophélie notamment), l'auteur finit toujours par creuser un peu plus profond et par déterrer des aspects positifs chez chacun. Ce fut le cas par exemple pour la tante d'Ophélie, que je trouvais très superficielle comme personnage au début mais que l'on découvre autrement par la suite.
Chaque protagoniste a deux faces et beaucoup d'habitants du Pôle sont si tordus qu'on ne sait plus quel est leur vrai visage. Personnellement, c'est Archibald que j'aimerais beaucoup découvrir plus avant. Il a tout d'un chapelier fou, mais si l'on creuse, je suis persuadée de trouver un aspect plus profond et sérieux chez lui, et c'est ce qui m'intéresse le plus.
In fine, je suis plutôt satisfaite du traitement des personnages. Certains cachent même si bien leur jeu que je me suis fait bien avoir.

L'intrigue, si elle ne contient pas d'action à proprement parler, est tout de même très addictive. On a plutôt affaire à une intrigue politique tout en secrets, mensonges, manipulations, apparences et assassinats.
Ophélie est plongée dans un bien sombre guêpier à cause de Thorn. La pauvre va en prendre plein la figure. Je me demande encore comment elle réussi à garder sa santé mentale et physique ! Heureusement, même si elle doit se méfier de tout et tout le monde, elle a des personnes sur qui compter.

Narré à la troisième personne, du point de vue d'Ophélie, l'apport d'autres points de vue ne m'a curieusement pas manqué, le roman étant plutôt bien complet (si ce n'est que j'aurais aimé avoir accès à l'évolution des sentiments de Thorn). Et concernant le style, je n'ai rien à redire, c'est un très bon équilibre et une belle façade qui colle à l'univers dévoilé.

EN BREF :

Une héroïne qui sous sa discrétion et ses silences ne s'en laisse pas compter, une relation houleuse qui ne fait que démarrer, un univers unique et surprenant, une intrigue mystérieuse et palpitante et des personnages complexes et ambivalents. Un bon premier tome !


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Ce livre est le premier tome d'une saga de 4 tomes.
  • Le tome 2 Les Disparus du Clairedelune et le tome La Mémoire de Babel sont déjà disponible chez Gallimard Jeunesse.

lundi 19 juin 2017

C'est lundi ! Quel lisez-vous ? [121]


Rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleanne, on y parle de nos lectures passées, actuelles et de celles à venir.


CE QUE J'AI LU LA SEMAINE DERNIÈRE :

Victorian Fantasy - Tome 1 : Dentelle et nécromancie de Georgia Caldera
Enfin, "lu" c'est vite dit... malheureusement cette semaine c'est encore un abandon... J'espère ne pas commencer une série noire... J'en ai lu 157 pages et malgré l'univers très intéressant et original, je n'ai pas tenu à cause des deux principaux protagonistes, pour toutes les raisons listées ici : https://www.facebook.com/LesVictimesdeKelith/photos/a.166416373421406.42586.153813648015012/1448723818523982/?type=3&theater



CE QUE JE LIS EN CE MOMENT :

Les Portes du Paradis de Melissa de la Cruz
Je me suis dit que vu que mes deux lectures précédentes ont été abandonnées, je n'allais pas tout de suite prendre un pavé (en plus de l'auteur de mon dernier abandon). Du coup, je me suis tournée vers ce dernier tome d'une saga qui traîne depuis très longtemps dans ma bibliothèque.
J'avais peur de ne pas autant aimer qu'il y a quelques années, mais en fait j'ai la surprise de retrouver cet univers passionnant avec plaisir ! J'ai un peu de mal à me souvenir des tomes précédents, mais l'auteur fait plein de piqûres de rappel qui passent toutes seules dans le texte, donc je ne suis pas tout à fait perdue.



MES PROCHAINES LECTURES :

Les Larmes Rouges - Tome 1 : Réminiscences de Georgia Caldera
Je pense retenter un roman de Georgia Caldera, en espérant que cette fois-ci sera la bonne.



BONNE SEMAINE ET BONNE LECTURE À TOUS !

vendredi 16 juin 2017

La Lectrice

Auteur : Traci Chee

Édition : R (site)

Pages : 517

Prix : 18,90 €

Public : 15 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

II ÉTAIT UNE FOIS, ET UNE FOIS IL SERA...
Ainsi commence l'histoire de Sefia, qui a perdu sa mère, son père, puis sa tante Nin à cause d'un étrange objet rectangulaire.
CECI EST UN LIVRE.
Dans un monde où personne ne sait lire, Safia va devoir poursuivre une triple quête de sens, de vérité et de vengeance. Épaulée par un mystérieux allié qui possède ses propres sombres secrets, elle va sillonner jungles et mers, au gré de ces histoires qui font l'Histoire avec un grand H...


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


À l'idée de commencer ce roman, je dois avouer que je me sentais un peu sous pression. Et pour cause, ce dernier ayant été encensé par les critiques à l'étranger. Sans compter que le savoir comparé à Cœur d'encre et Six of Crows, deux sagas que j'ai adoré, n'amoindrissait pas la pression. Lorsque la barre est haute à ce point, j'appréhende toujours d'être amèrement déçue... Enfin bref, tout cela ne m'a quand même pas empêché de tenter l'aventure !

Dès l'ouverture, j'ai d'abord découvert la carte de l'univers : un très bon point pour moi. On a ainsi immédiatement un aperçu de l'univers de l'auteur à travers cette carte au design immersif. Cela permet aussi de pouvoir s'y référer en cours de lecture pour situer une action ou encore un contexte géo-politique.
Les décors dévoilés lors du premier chapitre changent d'ailleurs agréablement, et la couverture en est une illustration probante. Ça sent la jungle, la mer, le sel et les vagues, les pirates et la poudre. On est totalement dépaysé !

Et pas besoin ici d'attendre cinquante pages que l'élément perturbateur pointe le bout de son nez. On est immédiatement plongé dans l'action et avons un aperçu de la dureté du ton qui ne fera que se confirmer dans la suite des évènements.
L'univers dans lequel Sefia mène sa quête est en effet sans pitié. Entre pirates, enlèvements d'enfants, combats d'esclaves, magie cruelle, ... je ne vous fait pas un dessin, mais le danger est partout.

Pour autant, ce serait une erreur de croire que ce monde est manichéen. L'auteur a fait du bon travail sur la complexité de ses personnages. Pas de combat confrontant le Bien et le Mal. Chaque aspect de l'univers a une raison et chaque personnage est suffisamment profonds pour n'être ni totalement bon, ni totalement mauvais. Certains d'entre eux ont des buts, certes louables, mais empruntent de bien terribles moyens. Ces personnages-là illustrent à merveille le dicton "L'Enfer est pavé de bonnes intentions". Et les différents points de vue que nous offre l'auteur prouvent l'existence de ces nuances de gris chez chacun des protagonistes. On peut ici aisément éprouver de l'empathie pour les ennemis de Sefia.

Sefia qui est par ailleurs une héroïne très appréciable. Débrouillarde, déterminée mais aussi altruiste et empathique. Bon point également pour la diversité, l'héroïne étant physiquement d'origine asiatique (et ce n'est pas la seule représentante non blanche du casting).
J'ai en outre bien accroché à la relation développée entre Archer et Sefia. J'ai d'ailleurs rarement vu un personnage aussi écorché et traumatisé qu'Archer. Et là ce n'est pas écorché de façon romancé. Ce personnage est vraiment détruit psychologiquement et physiquement. La relation qu'il noue avec Sefia en est d'autant plus touchante. Et pas de mièvrerie ici (merci !). C'est d'abord une association qui devient par la suite une belle amitié, et peut-être plus, qui sait... Le côté romantique est discret, pas de déclarations mielleuses. C'est une lente évolution. Du tout bon.

Là où j'ai malheureusement déchanté - et c'est en plus l'un des points les plus importants de l'intrigue - c'est à propos du fameux Livre. Je ne lui voyais aucun intérêt si ce n'est justifier le titre du tome. Les extraits lus par Sefia avaient même plutôt tendance à me disperser et à me perdre au niveau de l'intrigue.
Par ailleurs, si j'ai énormément apprécié d'avoir plusieurs points de vue (même si l'on suit quand même en majorité Sefia), il est arrivé un moment où j'étais perdue dans la chronologie du roman. Certains éléments ne collaient pas et je commençais à douter que tous les points de vue se déroulent en même temps. Bref, j'étais perdue dans les lignes de temps.
Et ces deux éléments accolés (les lignes de temps brumeuses et le Livre dont je ne voyais pas l'utilité) m'ont empêché d'apprécier une bonne partie du roman. Sans compter que les pages sont bourrés de traces, d'indices, certes ingénieux et qui immergent et incluent le lecteur dans l'histoire, mais qui m'ont aussi poussé à me poser beaucoup de questions et à m'embrouiller d'autant plus.
Pour résumer : l'intrigue trop mystérieuse m'a complètement fait décrocher. J'avais même par moment l'impression d'avoir loupé un train.

Heureusement, après avoir souffert durant les deux premiers tiers de cette lecture, l'horizon s'est éclairé. Le dernier tiers du roman contient suffisamment de révélations pour que le lecteur commence à rassembler les morceaux du puzzle. Et c'est à ce moment-là que j'ai commencé à apprécier ma lecture. Je l'ai même totalement redécouverte, vu sous un nouvel angle. Et plus on avance, plus on comprend. Tous les éléments de l'intrigue finissent par se croiser dans une logique implacable, les différents points de vue dévoilent entièrement leurs rôles, et le Livre dévoile enfin ses secret et sa véritable utilité.
Au final, c'est typiquement le genre de roman qui mérite une seconde lecture. On ne lirait plus du tout le roman de la même façon lors d'une relecture et c'est un aspect de ce roman que je trouve très intéressant

Les antagonistes ne donnent d'ailleurs pas l'impression d'en être lorsqu'on lit leur point de vue sans le savoir. Et lorsque l'auteur dévoile leur identité, on ne peut qu'être surpris et cela éclaire complètement l'intrigue brumeuse. L'auteur m'a bien eu sur ce coup ! Et en plus de surprendre, cela fait en sorte que l'on puisse comprendre les deux camps qui s'affrontent, sans le savoir. La narration adoptée par l'auteur est finalement très maline et en retournera plus d'un.

Le soucis de ce premier tome, c'est finalement que je n'ai pas pu l'apprécier à sa juste valeur durant les deux premiers tiers. L'intrigue me perdait complètement. Et cela est dû au fait que les révélations arrivent tardivement. Je n'ai du coup accroché que dans le dernier tiers. Ce qui est plutôt dommage puisqu'une fois les véritables enjeux dévoilés, on découvre tout le potentiel du roman : une intrigue - jusque-là camouflée - intéressante et intelligente complétée de personnages complexes et d'un univers dépaysant. Maintenant que j'ai saisi le but de l'intrigue, je ne pourrais qu'apprécier la suite.

EN BREF :

Un premier tome dépaysant mais qui demande beaucoup de patience pour dévoiler toutes ses qualités, sa richesse et ses personnages complexes. Ce n'est qu'une fois passé les deux tiers qu'on comprend les véritables enjeux et que le récit nous emporte. Dommage de devoir attendre aussi longtemps... Mais je ne regrette absolument pas d'être allée jusqu'au bout, et la suite ne pourra être que meilleure.


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


Merci à la collection R pour la découverte !


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Ce livre est le premier tome d'une trilogie.
  • Le tome 2 The Speaker (titre VO) paraîtra en VF au printemps 2018.

lundi 12 juin 2017

C'est lundi ! Que lisez-vous ? [120]


Rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleanne, on y parle de nos lectures passées, actuelles et de celles à venir.


CE QUE J'AI LU LA SEMAINE DERNIÈRE :

Le premier tome de La Passe-miroir fut une lecture très agréable. Ce n'est pas parfait mais on est pas loin.
Quant au deuxième, premier tome de la saga Lux de Jennifer L. Armentrout, ce fut une amère déception... J'attendais tellement de ce roman pour qui tant de lecteurs ont eu le coup de cœur... Malheureusement, je n'en ai lu que 100 pages, je n'ai pas pu tenir plus tant il rassemblait tous les clichés que je déteste. Je détaille d'ailleurs toutes les raisons de mon abandon ici : https://www.facebook.com/LesVictimesdeKelith/photos/a.1416038698459161.1073741833.153813648015012/1441658465897184/?type=3



CE QUE JE LIS EN CE MOMENT :

Le tome 1 de la saga Victorian Fantasy de Georgia Caldera qui, je l'espère, sera mieux que ma précédente lecture... Faudrait pas que je tombe encore dans une panne de lecture qui dure des semaines et des semaines :/



MES PROCHAINES LECTURES :

J'hésite entre lire une suite et terminer une saga dont le dernier tome traîne depuis une éternité dans ma PAL, ou commencer un premier tome...



Bonne semaine et bonne lecture à tous !

mercredi 7 juin 2017

Le Sang des dieux et des rois - Tome 2 : Empire de poussière

Auteur : Eleanor Herman

Édition : R (site)

Pages : 383

Prix : 17,90 €

Public : 15 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Sorti victorieux de sa première bataille, le prince Alexandre se fait violence pour devenir le chef dont son royaume a besoin.
Héphestion, temporairement écarté du pouvoir et envoyé en Égypte avec Katerina, doit la protéger d'une terrible prophétie.
Déterminé à faire une croie sur son premier amour, Jacob le guerrier s'est promis d'éradiquer la Magie de Sang et cherche l'aide de Cynané, qui croupit dans les geôles royales.
La princesse persanne Zofia, enfin, qui poursuit sa quête des Dévoreurs d'Âmes, devra d'abord démêler les noirs secrets de son séduisant mais funeste ravisseur...


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Attention : risque de spoilers sur le tome précédent !

Du premier tome de cette saga je n'ai malheureusement pas gardé de souvenirs précis (comme à chaque lecture remontant à quasi un an), mais je me souviens tout de même d'un tome de mise en place et du coup un peu longuet en majeure partie. En revanche, l'univers et les personnages présentés avaient un potentiel incroyable, d'où mon envie de lire la suite.

On retrouve dans ce second tome les différents points de vue du tome 1 qui rendent le récit toujours aussi riche et met bien en valeur les différents personnages. Des personnages dont j'ai pu apprécier la complexité. Encore plus que dans le tome précédent, notamment en ce qui concerne Alex que je trouvais un peu trop lisse auparavant. Ici, il prend clairement du relief, fait des erreurs, doute, tente d'asseoir son autorité au risque de devenir comme son père. Il grandit et son cheminement, sur le fil, est des plus intéressants.
Zofia, dont la personnalité ne m'avait pas transcendé précédemment, m'a ici énormément plu. Tout comme Alex, elle grandit. Et curieusement, alors que les chapitres la concernant dans le tome 1 étaient de ceux qui me plaisaient le moins, ils sont ici mes chapitres favoris. Elle se montre courageuse, intelligente. Elle ne lâche pas le morceau ! Elle montre une force mentale assez impressionnante, alors qu'elle n'a plus personne et que le danger la guette à chaque pas. Et j'ai adoré la relation nouée avec un autre personnage, tout en évolution et en confrontation.
Cynané quant à elle a toujours un comportement détestable, mais en même temps, je ne peux m'empêcher de comprendre ce qui l'a rendue ainsi et ce qu'elle traverse ne fait que la conforter dans son choix. Elle est prête à tout pour ne pas avoir à être dépendante d'un homme. J'aimerais cependant qu'elle ait parfois plus de remords ou de scrupules quand même... Elle reste un personnage fort mais malheureusement pas attachant. Il en est de même avec Olympias, qui est aussi un antagoniste que l'on peut comprendre. Qualité indispensable à un bon roman.

Les autres protagonistes sont eux toujours aussi réussis (sauf peut-être Kat que je trouve encore un peu trop lisse). Ils évoluent au gré des épreuves traversées (mais quand est-ce que Zofia va arrêter de souffrir, la pauvre !!), et des liens se nouent entre eux avec le temps.
Bref, tous les personnages, que ce soit Héphestion, Zofia, Alex ou Jacob, sont fascinants, humains dans tout ce que cela a de plus complexe, dans toutes leurs forces et surtout leurs faiblesses, et les relations noués entre certains d'entre eux sont parfaitement menées. La plupart d'entre eux sont sur le fil séparant le bien du mal, et on sent qu'à certains moments ils vacillent. C'est cela qui les rend intéressants. En outre, aucun ne fait du surplace, ils évoluent vraiment.

L'intrigue contient des révélations en pagaille ! Tous les éléments se croisent et on peut désormais avoir une vision d'ensemble de ce qui est en jeu. Absolument tous les points de vue nourrissent l'intrigue principale, même si l'on peut ne s'en rendre compte que plus tard. Le puzzle d'une aventure épique s'est assemblé.
Tout s'éclaire et les motivations des uns et des autres se dévoilent. J'ai été très surprise par certaines découvertes, par les buts cachés derrière les actions de certains. Cette suite m'a d'ailleurs donné une terrible envie de découvrir les deux nouvelles de l'auteur en rapport avec la saga (disponibles uniquement en VO pour le moment).

Toutes les révélations présentes dans cette suite étendent l'univers et creusent ses origines. La mythologie de l'auteur se déroule devant nos yeux en même temps que nous découvrons ce qui est réellement en jeu. Si l'auteur n'utilisait pas des lieux et une époque connus, on serait en pleine fantasy. Cette saga en a clairement la fibre.

Sans compter que le récit est toujours aussi détaillé (sans être lourd), on s'y croirait. Les batailles, le décor, tout paraît si réaliste que l'on a aucun mal à s'immerger dans le roman. C'est également toujours aussi dur et mature.
Le style colle toujours autant à l'univers. Il est un peu plus riche que d'ordinaire comparé à d'autres livres du même genre et c'est plus qu'agréable. Un bel équilibre qui permet de nous immerger efficacement dans l'histoire.

EN BREF :

Des batailles, des trahisons, un soupçon de romance, de multiples surprises, des destins qui se croisent, des personnages qui évoluent, un monde qui approche de sa fin, de la magie, des rituels sombres, ... J'ai été complètement happée par l'histoire ! J'ai eu peur pour ces personnages auxquels je me suis attachée, je me suis passionnée pour les liens qu'ils tissent entre eux, pour cette mythologie intéressante. Les pages se sont tournées vraiment toutes seules. La richesse de cette saga me laisse baba ! Impossible de s'ennuyer ! L'univers, l'intrigue et les personnages sont à couper le souffle.
Ceux qui n'ont pas encore fait le pas ou qui hésitent à lire la suite : n'hésitez plus ! Une superbe saga que voilà ! Cette suite est vraiment passée tout tout près du coup de cœur ! Une suite qui a su habilement profiter du premier tome de mise en place pour opérer une vraie montée en puissance.



JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


Merci à la collection R pour la suite de cette superbe saga !


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Le tome 3 Reign of Serpents paraîtra en VO le 27/06/2017.
  • Chronique du tome précédent :
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...