dimanche 31 juillet 2011

Chroniques de la fin du monde - Tome 1 : Au commencement

Auteur : Susan Beth Pfeffer

Édition : Pocket Jeunesse (site)

Pages : 391

Prix : 17,50 €

Public : 15 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Enfin c'est le grand soir : l'astéroïde dont tout le monde parle va percuter la Lune ! Familles, voisins, amis, tous se rassemblent pour observer le phénomène. Mais les choses ne se passe pas comme prévu. L'impact a été si violent que la Lune a dévié de son orbite et s'est rapprochée de la Terre. Peu à peu tout se dérègle... L'électricité puis l'eau sont coupées et les vivres commencent à manquer. Miranda et sa famille vont devoir accepter que la vie telle qu'ils la connaissaient a disparu à jamais.


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Si on m'avait dit que je serais autant passionnée par l'histoire de la survie d'une famille à ce qui pourrait s'apparenter à une fin du monde, je ne l'aurais jamais cru. Et pourtant... quelle bêtise j'aurais faite de ne pas lire ce roman !

La rédaction à la façon d'un journal intime aurait pu me rebuter mais bien au contraire ! Je crois bien que c'est justement grâce à ce système que j'y suis encore plus entrée. Ce système ne nous prive pas de dialogue en plus, donc il n'y a pas à craindre de ce côté-là. On s'ancre parfaitement dans l'histoire qui nous paraît bel et bien réelle.

Tout va très vite. Après des premières pages plutôt ennuyantes, on est tout de suite happé par les évènements. Par cet atmosphère de fin du monde qu'on ressent même à petite échelle. Les catastrophes s'enchaînent, c'est la panique totale, les conditions climatiques se détériorent, la nourriture et l'eau se raréfie, les gens tombent comme des mouches, les maladies se propagent à vitesse grand V. De plus, tout est lié, logique et réaliste pour une lectrice lambda comme moi.
Ce livre n'est pas une petite balade de santé. J'ai vécu, j'ai souffert et j'ai souri avec les personnages d'un bout à l'autre du livre à travers les yeux de Miranda. La situation empire de jour en jour jusqu'à l'extrême. On se demande parfois s'ils vont en voir le bout. Les moments de bonheur sont d'autant plus intenses qu'ils sont rares. La famille de Miranda revoit ses priorités et se rend compte de ce qui est réellement important : l'amour qui les lie. La famille est clairement à l'honneur ici.

Miranda est une adolescente de seize ans on ne peut plus crédible. J'ai réussie à m'en sentir très proche alors même que nous n'avons pas du tout le même âge. Pour donner un exemple, elle se plaint au début des profs qui donnent leur "gros" devoirs tous en même temps plutôt que de se concerter pour ne pas les donner le même jour. Quel lycéen ne se reconnaît pas là ? C'est vraiment les petites anecdotes de cet acabit qui font de Miranda un personnage très vrai. Un personnage que je ne m'étonnerai pas de rencontrer dans la rue. J'ai presque l'impression que je pourrai la rencontrer à la porte de chez moi.
Et cette impression ne s'arrête pas à Miranda, puisque toute sa famille m'a paru très crédible également. Une famille à laquelle on s'attache très vite, qu'on découvre et qui se découvre au fil des pages et des épreuves un sens du sacrifice étonnant.

J'ai été particulièrement marquée par cette mère extraordinaire qu'a Miranda ! Un véritable monstre d'organisation et surtout une mère-tigresse prête à tout pour faire survivre sa famille. Même si je n'approuve pas tous ses actes, je ne peux que l'admirer. C'est un personnage vraiment puissant et qui ne laisse pas indifférent.

La seule petite chose que j'aurais à reprocher - et encore ! "reprocher" est un bien grand mot ! -, c'est le manque total de description des personnages. Ce qui fait que je ne parviens pas à leur donner une tête, même approximative. Mais c'est quelque chose auquel j'ai pensé uniquement au début de ma lecture, puisque par la suite, j'ai été tellement emportée par le récit que j'en ai très très vite oublié ce détail.

EN BREF :

J'ai véritablement eu l'impression d'avoir été en apnée tout le long de ma lecture et de n'avoir réussi à relâcher mon souffle qu'à la toute dernière phrase. Les dernières pages m'ont mis la boule au ventre. C'est tout à fait le genre de livre qu'on ne lâche plus. C'est dur, éprouvant, émouvant, et incontournable !


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


Ce livre a été lu dans le cadre d'une lecture commune sur Livraddict. Pour connaître les avis des participants, cliquez sur les pseudos :



LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Ce livre est le premier tome d'une trilogie.
  • Le tome 2 : L'exil paraîtra en septembre 2011 chez Pocket Jeunesse.

11 commentaires :

NiThOuxx a dit…

J'ai également adoré ce livre, et dans l'ensemble je suis d'accord avec ta chronique ! Je crois que j'ai le même avis, et les mêmes points énoncés dans ma chronique.

Korto a dit…

Tu m'as convaincu de le rajouter dans ma WL ! =D

Plumeline a dit…

Je suis d'accord avec toi. La forme de journal est peut-être la forme la plus adaptée pour nous transporter dans cet univers apocalyptique. Cela nous aide à mieux le vivre.


Bonnes lectures Kelith et à bientôt :)

bebere a dit…

Je suis de ton avis pour le journal intimé qui est la forme plus adaptée pour la lecture de ce livre. J'ai beaucoup aimé la mére de miranda, même si a certains passages, je l'ai trouvé un peu cruelle.

Simi a dit…

Un très bon moment passé pour moi aussi et maintenant que tu soulèves le point du manque de description physique, je m'en rends compte alors que ça ne m'a pas du tout choqué avant... XD

Mandy a dit…

Ok, après multiples hésitations, je le note sur ma liste à prendre lors de ma prochaine visite à la Fnac !
Ca a l'air super intéressant :D En plus le sujet n'est pas banal ...
Allez, hop sur ma Wish-list !
A bientôt, Kelith ;)

Kelith a dit…

@NiThOuxx : Ravie qu'on partage le même avis ! :D

@Korto : J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi alors ;)

@Plumeline : C'était vraiment le meilleur moyen de nous inclure dans le récit ^^. Bonnes lectures également ! =)

@bebere : Oui, comme toi j'ai beaucoup aimé la forme de journal intime du roman. Une excellente idée ! C'est vrai que je n'ai pas tout le temps été d'accord avec la mère de Miranda et je crois que c'est ce qui rend le personnage encore plus marquant ^^.

@Simi : J'y ai pensé au début puis le livre est tellement génial par la suite que je n'y ai plus songé ^^.

@Mandy : J'espère que tu ne seras pas déçue alors ! =D
A bientôt ! ;)

Juliah a dit…

Je suis dedans en ce moment, et j'avoue que le début est un peu long... J'espère que ça va décoller! Et je trouve qu'il y a des réactions vraiment bizarres face aux problèmes, une vision très américaine des priorités on va dire... Mais ça va peut-être s'améliorer, vu que j'en ai entendu du bien! Et ton avis me rassure ^^

Kelith a dit…

Il me semble aussi que le début est un peu long (puisque j'ai dû presque forcer ma mère à continuer en lui disant qu'elle ne le regretterait pas :p). J'espère que tu apprécieras plus la suite ^^. C'est clair pour la vision très américaine des priorités, c'est souvent très égoïste et dur dans ce livre, la survie à n'importe quel prix un peu ^^.

Juliah a dit…

Bon, et bien ça n'a pas marché avec moi, je ne suis rentrée dans l'histoire à aucun moment. Une déception pour moi, mais ça arrive! ^^

Kelith a dit…

Roh bah mince ! :(
J'espère que ta prochaine lecture remontera tout ça alors ^^.

Enregistrer un commentaire

Un grand merci pour vos petits (ou grands) mots ! =)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...