mercredi 6 mars 2013

Pamphlet contre un vampire

Auteur : Sophie Jomain

Édition : Rebelle (site)

Pages : 360

Prix : 18,80 €

Public : 12 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

"S’il y a bien un truc qui m’agace, ce sont les romans à l’eau de rose sauce vampire. Mais qu’ont-elles, à la fin, ces amoureuses de Dracula d’opérette ? Ça ne tourne vraiment pas rond chez elles et ça commence à bien faire. Il est grand temps de rétablir la vérité : LES VAMPIRES N'EXISTENT PAS. 
Comment ça, « et s’ils existent ? » ? Eh bien, s’ils existent, je vais m’occuper de leur refaire le portrait, ça changera ! Je vais jeter un pamphlet sur mon blog ; un pamphlet contre les vampires. Et si, par le plus grand des hasards, un certain Hugo Rivoire – un garçon aussi mignon qu’effrayant – décide de me faire fermer mon clapet, il trouvera à qui parler ! Parfaitement ! 
Sauf que mon petit doigt me dit que je risque de le regretter…"


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


En commençant ce roman, je m'attendais à une romance où l'héroïne ne courrait pas après le vampire, où elle ne fondrait pas (même intérieurement) devant lui et sa beauté ineffable, et surtout, où les vampires ne seraient pas les mêmes que d'habitude. Je pensais lire un genre de comédie romantique qui briserait les codes en fait. Ce que je n'ai pas eu.

J'ai eu un peu de mal avec la narratrice et héroïne, Satine (pourtant, j'adore son prénom !), et j'ai encore des difficultés à poser le doigt sur ce qui m'a gênée chez elle. Mais je vais tenter de l'expliquer : le ton cynique de Satine est plutôt sympathique au départ, mais il a fini par être une gêne à la longue, car je l'ai trouvé trop excessif. J'ai eu l'impression que l'auteur en faisait trop, et en rajoutait des couches pour rendre son héroïne vraiment très réfractaire aux vampires et d'un cynisme exacerbé. J'ai trop ressenti les efforts de l'auteur en ce sens en fait. Du coup, je craignais d'avance que le changement de veste de l'héroïne ne passe pas du tout.
Et malheureusement, en effet, ça n'est pas passé chez moi. Satine parle avec excès, mais son comportement ne suit pas réellement ce qu'elle nous serine sans arrêt. Elle m'a fait penser à l'héroïne d'Envoûtement de Cara Lynn Shultz, qui nous répète constamment qu'elle est pathétique et n'en revient pas de ce qu'elle fait. Mais comme je l'avais dit concernant cette héroïne, ce n'est pas parce qu'elle est consciente qu'elle est pathétique que son comportement passe mieux, loin de là. Parce qu'au final, l'auteur a beau donner des airs hypers combatifs à Satine, elle perd la face. Et c'est ce qui m'a le plus dégoûtée, avec le fait qu'elle se renie totalement. Surtout sur la fin, où Satine finit par trop courir après Hugo. Et sa décision finale a été le coup de trop, j'ai été très déçue.

Côté vampire, je dois dire que j'étais pourtant on ne peut plus d'accord avec elle, surtout sur le point suivant : les vampires d'une centaine d'années dans le corps d'un ado, ça ne passe pas. Personnellement, je bloque carrément là-dessus (même s'il faut reconnaître que Hugo a des arguments pour convertir les plus réticentes, même s'il reste un personnage plutôt déjà-vu). Et quand en plus ils sortent avec des adolescentes humaines et traînent encore au lycée, ça m'achève (je tiens à préciser que sur le dernier point, à propos du lycée, l'auteur nous donne une explication plausible). Bref, vu les critiques sanglantes de Satine, je pensais éviter le coup du vieux croûton vampirique, mais non.
Heureusement, les passages entre Hugo et Satine sont croustillants à souhait (si on parvient à mettre de côté le véritable âge de Hugo). Ils se titillent tous les deux, ce que j'aime d'ailleurs, mais malheureusement, Hugo a toujours le dernier mot. Et je n'ai pas aimé que Satine se laisse un peu trop marcher dessus, en acte, parce qu'elle a quand même ce qu'on pourrait appeler une "grande gueule".

La mythologie vampirique reste très classique et n'est clairement pas le sujet principal du roman. L'univers est donc très simple.
L'intrique est plutôt banale également, c'est juste un petit plus à côté de la romance. D'un autre côté, si je lisais ce roman, c'était pour une romance bourrée d'humour, pas pour avoir une intrigue du feu de dieu.
La dernière partie du livre met d'ailleurs cette intrigue sur le devant de la scène, rendant le roman plus sérieux et plus sombre. Mais cette fin est bien trop rapide. Ainsi que le soudain changement de personnalité de Hugo. Personnellement, cette partie du roman est loin de m'avoir convaincue tellement elle détone du reste. Là, pour le coup, on revient complètement dans le roman vampirique young adult classique.

Toutefois, le fait est que ce roman se lit très bien. Le style est tout à fait équilibré, fluide, sans lourdeur, et adapté à la personnalité de la narratrice qu'est Satine. De plus, les chapitres ne sont pas très longs et s'enchaînent du coup avec facilité. C'est le fond, l'histoire elle-même qui m'a déplu, la forme étant parfaite. J'ai juste eu un peu de mal avec l'abondance de terme du genre "guibolle", "niaquer". Je n'entends personne parler comme ça, du coup ça m'a fait tout drôle.

EN BREF :

Pour conclure, ce fut une lecture plutôt sympa mais pas sensationnelle. Mes attentes ont été déçues car ce n'est clairement pas aussi drôle et aussi subversif que ce à quoi je m'attendais. C'est une romance entre un vampire et une adolescente humaine (donc, contenant son lot d'embûches bien évidemment) plutôt classique en somme.


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Ce livre est le premier tome d'une saga.
  • Le tome 2 est prévu pour 2013.

6 commentaires :

Nyx a dit…

J'ai ce livre dans ma wish-list mais j'avoue que ta critique m'a quelque peu refroidie ! On a exactement les mêmes attentes en fait et vu ce que tu décris, je pense que je vais passer par le même cheminement que toi, jusqu'à l'agacement le plus profond... Je le lirai quand même mais bon, avec plus de réserves disons !

Kelith a dit…

Ah mince ! :/ Ça ne vas peut-être pas marcher avec toi non plus dans ce cas... Mais remarque, si tu pars avec des réserves tu auras peut-être une bonne surprise, on ne sait jamais ^^. Je te le souhaite en tout cas ! :)

Inu Shinji a dit…

Je l'ai lu et j'ai bien aimé personnellement ^^

Kelith a dit…

Et tu n'es pas la seule ;). Malheureusement, le charme n'aura pas opéré sur moi :(

Luna a dit…

La quête de Satine contre les "vampires de romance" et l'ironie de cette histoire m'ont beaucoup plu : j'ai passé un excellent moment avec ce roman ! :)

Kelith a dit…

Je trouve dommage que ça prenne une tournure trop classique dans la seconde partie pour ma part :/

Enregistrer un commentaire

Un grand merci pour vos petits (ou grands) mots ! =)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...