jeudi 4 septembre 2014

Le noir est ma couleur

Auteur : Olivier Gay

Édition : Rageot (site)

Pages : 305

Prix : 11,90 €

Public : 12 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Adolescents, Alexandre et Manon sont dans la même classe mais s'ignorent. Lui, bad boy séducteur et boxeur, attend avec ses copains au fond que les cours finissent. Elle, est la meilleure élève. La plus secrète aussi. 
Un jour, pour gagner un pari, Alexandre invite Manon à boire un pot. Au détour d'une ruelle, il la découvre attaquée par une dangereuse créature. Il vient à son secours. Mais qui est vraiment Manon ?


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Une bonne couverture, un résumé qui donne envie, un titre bien accrocheur. Comment ne pas avoir envie de le lire je vous le demande ? Ma seule crainte au vu du résumé était que les héros soient trop clichés.

De fait, la première chose que j'ai noté, et qui m'a assez gêné, ce sont justement les deux héros. Tout simplement car ils sont - justement - trop clichés. D'un autre côté, je ne peux pas dire que c'est complètement irréaliste, parce qu'à 15-16 ans, il faut reconnaître que beaucoup d'ado sont dans le cliché intello/cancre finalement. Je ne pouvais donc qu'espérer que leurs personnalités se complexifient au fur et à mesure de leur aventure.
Car Alexandre est un vrai petit con, insupportable, mais je gage qu'il va évoluer petit à petit, ça commence déjà ici. Quant à Manon, elle est uniquement centrée sur le travail. Bref, pour moi, difficile de me sentir proche de l'un d'eux. Leur rencontre en revanche m'impatientait parce qu'elle promettait des étincelles entre ces deux-là, si différents.

Peu de place pour les personnages secondaires en revanche. Ils sont là pour donner un peu plus de réalisme et plus d'humanité aux deux héros, mais ne sont pas vraiment attachants. Ils sont là parce qu'il faut bien d'autres êtres humains. On reste vraiment centré sur nos deux héros et sur l'univers.

L'univers ne m'a pas déplu, mais ne m'a pas transcendé non plus. J'attendrai d'y entrer un peu plus profondément avant de me forger une véritable opinion. On se situe en fait dans notre univers, mais un élément fantastique est intégré discrètement à notre monde (le propre d'un roman fantastique quoi), et même à notre Histoire (j'espère en voir un peu plus de ce côté-là dans la suite, parce que c'est quelque chose que j'apprécie beaucoup). Mais ce n'est pas un monde à part, c'est vraiment très intégré et invisible pour les humains normaux (cela dit, peut-être que la suite nous dira autre chose, je ne serais pas contre). Un peu plus d'epicness et de grandiose ne me déplairait pas, même si ce genre d'univers n'y est pas vraiment propice.

EN BREF :

Heureusement, les aspects du récit que j'ai peu apprécié ont été contre-balancés par pas mal de points positifs. À commencer par la fin (jeu de mot du jour). Une fin que je n'ai, en partie, pas vu venir. Disons que je n'étais pas loin d'avoir deviné mais que ce n'étais pas tout à fait ça en fin de compte.
Et j'aime quand le titre d'une saga a une vraie signification. Quand les méchants ne sont pas forcément complètement diaboliques, qu'ils ont leurs raisons. Quand finalement, on s'est peut-être trompé sur certains. Quand on se rend compte qu'il n'y a peut-être pas vraiment de bon et de mauvais camp. Quand les deux héros ne se tombent pas dans les bras dès le premier tome. Et ce sont tous ces aspects qui me font attendre la suite avec impatience.



JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


Un grand merci aux édition Rageot pour cette découverte !


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Ce livre est le premier tome d'une saga (nombre de tomes inconnu).
  • Le tome 2 paraîtra en octobre 2014 chez Rageot.

0 commentaires :

Publier un commentaire

Un grand merci pour vos petits (ou grands) mots ! =)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...