vendredi 28 septembre 2012

Apocalypsis - Tome 2 : Cavalier rouge : Edo

Auteur : Eli Esseriam

Édition : Nouvel Angle (site)

Pages : 238

Prix : 14,90 €

Public : 15 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

"J'ai fait ouvrir le sol sous leurs pieds. J'ai fait tomber le feu sur leurs manteaux. J'ai fait abattre la foudre sur leurs têtes. Sous mes pieds, la terre était stable et solide. J'étais au milieu des flammes mais elles me léchaient sans me mordre. Les éclairs m'éblouissaient sans me frapper. C'était merveilleux. J'étais le cœur de la Nature. Le cinquième élément dans un corps qui se fatiguait doucement."
Edo Halilović, Cavalier rouge


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Malgré sa superbe couverture (bravo l'artiste !), j'ai démarré ce tome 2 avec une certaine appréhension. Le tome 1 m'avait beaucoup plu mais manquait d'éléments positifs. Et pourtant, qui l'eût cru, j'ai préféré cette suite ! Un quasi-coup de cœur je dois dire !

Je me dois d'abord de tirer mon chapeau à l'auteur. Parce que passer du point de vue d'Alice à celui d'Edo, et tout ça de manière crédible, il faut le faire ! Non, vraiment, c'est fort quand même ! Il faut maîtriser ses personnages à fond et surtout être capable de se mettre dans la peau d'un autre et le comprendre. L'auteur est une véritable contorsionniste de la littérature.
Le style est franc, direct et ne s'embarrasse pas de pudibonderies. Tout en restant à l'image d'Edo, le vocabulaire n'est pas pauvre pour autant. Les métaphores originales s'enchaînent avec naturel, comme dans le tome précédent. Le roman entier pourrait être une citation à ce stade. Bref, c'est impeccable. Un sans-fautes. Une écriture addictive au possible.
Pour la "petite anecdote", j'ai été très remué par un passage en particulier, à propos d'un chien. Ça a été presque insoutenable à lire pour moi. Je ne sais pas ce qu'il en a été pour l'auteur, mais je doute d'être capable d'écrire un jour une telle scène. Ça peut paraître ridicule, mais j'ai été traumatisé par ce passage (et ce n'est pas de l'exagération ! J'ai eu le malheur de lire ça avant de me coucher et ça m'a hantée toute la nuit un truc aussi cruel !).

Ce deuxième tome est donc raconté par Edo. Un jeune homme qui, malgré sa vulgarité et sa violence, se révèle attachant et touchant. Ce n'est pas un psychopathe, il vit simplement avec les moyens du bord. Et il a malgré tout envie de changer positivement les évènements. Il s'attache aux gens presque malgré lui et ne méprise pas tout le monde au contraire d'Alice. Après, il est loin d'être parfait (et heureusement !), car après tout, il assassine des gens sans foi ni loi et sans aucun remord. On ne peut pas cautionner (quoique parfois...). Mais je l'ai trouvé beaucoup plus humain qu'Alice. Il ne suit pas un parcours déshumanisant. C'est même l'inverse.

Personnellement, j'ai trouvé cette suite encore plus dure et les personnages secondaires m'ont encore plus touchée. Notamment l'adorable Anel, le frère et l'ancre d'Edo. Mais aussi deux autres personnages tout aussi adorables et profondément gentils. Et c'est juste horrible de voir ce qui leur arrive ! Les meilleurs comme les pires ne sont pas épargnés dans ce récit. Même si malheureusement, ce sont souvent les meilleurs qui paient les pots cassés.
Cependant, j'ai été contente d'apercevoir une lueur d'espoir concernant l'un d'entre eux. Cela met un peu de baume au cœur et c'est ce qui manquait cruellement au tome 1.

Une nouvelle fois, une très très légère romance est présente. Bien loin d'être cul-cul et pleine de déclarations nauséeuses. Elle est même un peu à l'image d'Edo. Je trouve cette discrétion parfaite pour ma part, et cela convient très bien à cette saga.

Pour finir, j'ai également beaucoup apprécié en apprendre plus sur l'Apocalypse ici. Avec ces nouvelles informations en poche, j'ai plus de facilité à me faire à l'idée de cette fin du monde.
D'ailleurs, on trouve pas mal d'allusions aux autres Cavaliers, et ça donne un petit avant-goût très sympa sur les personnages suivants (même si on repère plus les allusions si on connaît les personnages des deux tomes suivants - mais bon, suffit juste de lire leurs quatrième de couverture pour relever, rien de bien méchant).

EN BREF :

Ce fut une excellente suite, que j'ai un peu plus apprécié que le premier tome car il en comble les manques notamment grâce à son (anti-)héros attachant et à la présence de plus d'espoir et de précisions concernant l'Apocalypse. Voilà encore un roman percutant dont il est difficile d'arrêter la lecture tant c'est accrocheur.


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Chronique du tome précédent :

0 commentaires :

Publier un commentaire

Un grand merci pour vos petits (ou grands) mots ! =)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...