dimanche 29 juillet 2012

Oksa Pollock - Tome 4 : Les liens maudits

Auteur : Anne Plichota & Cendrine Wolf

Édition : XO (site)

Pages : 380

Prix : 18,50 €

Public : 12 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Oksa vient d'avoir seize ans. Alors que les Deux Mondes sont en plein chaos, elle devient enfin la nouvelle souveraine d'Édéfia, la terre magique de ses origines, et doit rétablir l'équilibre perdu.
Édéfia retrouvée est en bien mauvais état. Grâce à ses pouvoirs, Oksa commence à la restaurer. Mais les Félons - ses ennemis mortels -, Ocious et ses fils l'attendent de pied ferme. Malgré la joie du peuple, ils mettent à feu et à sang les cités pour la capturer. Les combats se multiplient. Aidée des siens, des Sans-Âge et de ses fidèles créatures, Oksa tient bon et s'attelle à ses premières tâches de Gracieuse.
Mais elle est aussi aux prises avec son destin de jeune fille. Qui est vraiment Tugdual, dont elle est de plus en plus amoureuse ? Reverra-t-elle sa mère et Gus, à qui son cœur est si attaché ?
Dans Les liens maudits, les victoires ont un prix. Les liens du sang, les liens du cœur s'entremêlent...
Oksa saura-t-elle faire face ?


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Attention : risque de spoilers sur les tomes précédents !

J'ai mis un temps fou à venir à bout de ce livre ! J'ai eu énormément de mal à reprendre le fil. Je n'étais pas perdue du tout, mais je pense que le lire peu après le tome précédent aurait été mieux pour moi. J'aurais certainement eu moins de difficulté à replonger dans le bain, à me re-passionner pour cette saga.

Au début, j'ai trouvé que la situation d'Édéfia se résolvait trop rapidement. D'un autre côté, les choses deviennent quand même un peu plus sérieuses et Oksa prend son rôle de Gracieuse à bras-le-corps. Mais j'ai quand même eu du mal à avancer. Surtout qu'Oksa finit par avoir tellement de pouvoirs en plus qu'au bout d'un moment on a envie de dire stop. C'est trop.
Je pensais également que la saga deviendrai encore plus passionnante une fois à Édéfia... Mais honnêtement, il ne se passe pas grand chose en fait. On est surtout à la découverte des us et coutumes d'Édéfia malgré la menace des Félons qui pèse sur le monde. Même si Édéfia fait rêver, ça ne suffit pas à passionner.
Et il y a malheureusement toujours ces tirades peu naturelles où un personnage profite d'une réplique pour nous balancer de but en blanc plein d'informations sur l'univers (hyper crédible...). On voit trop que c'est fait pour le lecteur et du coup, ça paraît lourd et maladroit.

Oksa m'a pas mal agacée également à se permettre d'être jalouse de Kukka qui se rapproche de Gus, alors qu'elle-même sort avec Tugdual officiellement quand même... Elle m'a aussi énervé avec sa façon de rester complètement gaga devant Tugdual. Sans compter que voir je ne sais combien de fois l'expression "son regard polaire" à propos de lui m'a soûlée... Oksa nous répète à CHAQUE fois combien il est canon, ténébreux, transperçant, qu'il lui coupe le souffle et blablabla... On a SAISI !
Mais Tugdual a réussi à encore plus m'énerver (au point où j'en étais, ça devenait difficile pourtant...). Il est tellement mis en avant que j'en ai fait une overdose. Il faut dire aussi que j'en ai plus qu'assez de le voir nous jouer son rôle de petit ténébreux teeeeeellement empli de secrets et de doutes... Tugdual est trop cool, trop ténébreux, il sait faire plein de choses (ouah ! Il est trop fooooort !) et il est PARTOUT. Je-n'en-peux-plus ! Et même s'il a le malheur de faire quelque chose mal... eh ben non ! En fait, c'est pas sa faute, le pauvre.
Bref, les auteurs en font trop avec ce personnage que je n'appréciais déjà pas particulièrement, et qui maintenant m'exaspère au plus haut point ! Surtout quand Gus, celui qui a ma préférence, apparaît à peine dans ce tome. Il doit être présent durant maximum dix pages sur la totalité du livre. Le monopole de Tugdual : y en a marre !
Et puis globalement, les personnages autre qu'Oksa et Tugdual sont beaucoup moins présents j'ai trouvé. Quoique le changement de camp d'un certain personnage m'a bien plu, parce que ça lui a apporté une profondeur bienvenue et l'a rendu attachant. Une bien jolie surprise pour ma part.

Et je termine avec une chose qui m'a choquée quand même : Oksa met un temps fou (pratiquement tout le roman quoi) à se dire que si elle tarde trop à agir Gus et sa mère vont trépasser. Ben il était temps ! Personnellement, sachant que le temps leur est compté (et qu'ils vont MOURIR si rien n'est fait je le rappelle - un truc assez définitif quand même hein...), j'aurais pensé à eux en priorité si j'étais Oksa. Mais non, elle, elle se balade, elle découvre, fait sa vie, va les voir via son autre-moi, gère son histoire avec Tugdual, ... Et ce n'est que vers la fin qu'elle se bouge enfin pour faire quelque chose les concernant.

EN BREF :

Ce quatrième tome s'attarde donc sur trop de moments inutiles d'après moi, et l'omniprésence de Tugdual devient insupportable (surtout qu'Oksa ne fait que se pâmer devant lui...). En fait, il n'y a que les cinquante dernières pages qui valent réellement le coup. Le roman y est plus sombre et l'action et les révélations y deviennent décisives.


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Le tome 5 Félons noirs paraîtra en novembre 2012 chez XO.
  • Chroniques des tomes précédents :

4 commentaires :

Anonyme a dit…

j'ai lu le quatre il y a quelques mois et je suis pressée d'acheter le 5ème

Kelith a dit…

Je vais le recevoir bientôt d'ailleurs, et j'espère qu'il sera meilleur que le tome 4 :).

Anonyme a dit…

je suis en train de lire le tome 3 et j'ai presque finit jespere que le tome 4 sera bien

Kelith a dit…

Le tome 4 est celui que j'ai le moins aimé perso, j'espère quand même que ça te plaira :).

Publier un commentaire

Un grand merci pour vos petits (ou grands) mots ! =)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...