lundi 25 juin 2018

La Conspiration - Tome 3 : Les confins du monde

Auteur : Maggie Hall

Édition : R (site)

Pages : 392

Prix : 17,90 €

Public : 12 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Le Cercle des Douze n’est finalement pas ce à quoi s’attendait Avery… Mais elle aussi a de quoi les surprendre. Depuis la mort de sa mère, Avery se retrouve encore plus dépendante de Stellan et de Jack. Pris dans une toile de trahisons et d’attirance fatale, tous trois doivent désormais unir leurs efforts pour enrayer la plus dangereuse conspiration que le monde ait jamais connue.
De Jérusalem à Rome en passant par la Russie, du froid glacé des catacombes à la chaleur des flashs des paparazzis, Avery West va devoir affronter son destin, qu’il soit placé sous le signe du salut… ou sous celui de la destruction.


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Attention : risque de spoilers sur les tomes précédents !

Dire que j'avais hâte de retrouver Stellan (mon chouchou de cette trilogie !) serait un euphémisme. Cela dit, je crains toujours que le dernier tome d'une saga soit raté et de quitter donc une série que j'apprécie sur un goût amer. C'est vraiment le pire qui puisse arriver...

En premier lieu, je dois avouer que l'intrigue m'a moins intéressé que les personnages. Mais mon désintérêt vient surtout du fait que l'univers se soit révélé vraiment cartésien, ce à quoi je ne m'attendais pas en commençant cette trilogie. Cela dit, de mon point de vue, cette conclusion se focalise plus sur la psychologie des héros, ce qui, me concernant, me va très bien.
En revanche, j'apprécie toujours les scènes d'action et les voyages ! Je n'ai également pas vu la révélation de fin arrivée. Une totale surprise ! De même concernant les secrets bien gardés de plusieurs personnages... De ce côté-là, c'est réussi !

Dans ce dernier tome, l'auteur s'attarde encore plus sur les différentes personnalités et en particulier sur la manière dont chaque personnage compose avec les évènements traumatisants qu'ils ont vécu. Les faiblesses et les failles des personnages sont mises en avant et l'auteur prouve que de ces failles peuvent naître des forces.

Avery m'a fait un petit peu peur au début, je dois avouer. Elle donnait une image dure et froide et je ne la reconnaissais pas. Mais on comprend vite que c'est sa façon de gérer les évènements horribles du tome précédent. Elle se coupe émotionnellement.
Son évolution depuis le premier tome est vraiment bien gérée. L'auteur va au fond des choses. Avery ne peut pas avoir vécu tous ces évènements et rester la même. Ce qu'elle a vécu a eu un énorme impact sur elle. Comment pourrait-il en être autrement ? L'Avery du début n'est plus là. Elle a mûrit, fait la part des choses, sait ce qu'elle ne veut plus. C'est très bien amené et surtout très agréable.
L'auteur a fait de son héroïne une personne humaine dotée d'une personnalité travaillée qui la rend totalement réaliste. Avery reste une jeune femme normale, ni super-héroïne, ni guerrière invincible, ni midinette. J'ai d'ailleurs adoré qu'Avery admette apprécié être dans une position qui lui donne du pouvoir, elle n'est pas idéalisé et ça la rend beaucoup moins naïve. Même si elle ne compte pas se servir de son pouvoir avec de mauvaises intentions, elle aime sa position.

Stellan est tout aussi bien travaillé. Il est bardé de cicatrices à l'intérieur comme à l'extérieur. J'adore les failles de ce personnage ! Bon, après, je n'argumente même plus sur lui, c'est mon chouchou et je l'ai bien suffisamment encensé dans les chroniques des tomes précédents.

De fait, le duo d'Avery et Stellan est toujours aussi magique. En voilà une romance bien menée ! Toute en évolution encore dans ce dernier tome. Que j'adore les deux personnages indépendamment ne gâche rien.
Ces deux-là ont une relation saine où chacun fait attention aux envies de l'autre. Avery est loin de jouer les énamourées naïve et mièvre qu'elle était avec Jack dans le premier tome. La relation que partage Avery et Stellan est tout sauf cul-cul la praline (ah ça, c'est pas platonique, c'est chaud bouillant même !) et au fil du temps on peut constater le sérieux et la solidité de ce qu'ils partagent. Ils se comprennent sans avoir besoin de se parler, ont envie des mêmes choses et partagent des valeurs communes. Un couple plus que crédible en somme.
Et, l'ingrédient magique pour une romance réussie : le temps. Voilà l'essentiel pour créer un attachement crédible entre deux personnages, ce que semble avoir bien compris l'auteur. Les personnages ne s'engagent pas avant d'être sûr

Les autres personnages ont aussi leur place et les liens entre eux ne se démentent pas. Les épreuves sont là, les disputes aussi parfois car il est nécessaire de crever les abcès, mais leur amitié est solide. Même si je trouve que certains manquent un peu de consistance, dû à une présence trop faible.
L'auteur a mis également un point d'honneur à faire de ses antagonistes des humains qui ont aussi leurs bons côtés (l'Enfer est pavé de bonnes intentions comme on dit...). Le 100% méchant n'existe pas. Le 100% parfait non plus.

EN BREF :

Excellent final d'une saga où l'auteur a su faire évoluer et grandir des personnages à la psychologie bien travaillée, ce qui s'est encore plus que confirmé dans ce dernier tome. Une conclusion qui propose en outre encore des surprises et une romance menée toujours avec autant d'intelligence. L'intrigue cartésienne a cependant moins remporté mon adhésion, heureusement l'action est bien présente.



JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


Merci la collection R pour ce final !


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Un grand merci pour vos petits (ou grands) mots ! =)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...